Cours d'italien gratuits Créer un test
Connectez-vous !

Cliquez ici pour vous connecter
Nouveau compte
4 millions de comptes créés

100% gratuit !
[Avantages]


- Accueil
- Accès rapides
- Imprimer
- Livre d'or
- Recommander
- Signaler un bug
- Faire un lien


Recommandés :

- Jeux gratuits
- Nos autres sites


[Italien]G Gozzano, Cocotte

<< Forum Italien || En bas

[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


[Italien]G Gozzano, Cocotte
Message de mondets posté le 17-10-2009 à 14:27:56 (S | E | F)

Buongiorno a tutti,
vi propongo di scoprire questa poesia dal titolo molto francese e un po’ desueto, di Guido Gozzano. Questo giovane poeta nacque a Torino nel 1883 e morì prematuramente nella sua città natale durante la Grande Guerra nell’ agosto 1916, portato via dalla tisi. Ammiratore di Gabriele d’Annunzio, si allontanò dalla sua poesia, per trovare le sue proprie ispirazioni, lasciandoci il ricordo di un giovane e brillante dandy.
Vi propongo la mia prova di traduzione, grazie per le vostre risposte e che dai confronti di queste possa uscire una bella versione degna di questa poesia e del suo autore.


Bonjour à tous,
je vous propose de découvrir cette poésie au nom bien français et légèrement désuet, de Guido Gozzano. Ce jeune poète naquit à Turin en 1883 et mourut prématurément dans sa ville natale durant la Grande Guerre en août 1916, emporté par la phtisie. Admirateur de Gabriel d’Annunzio, il s’éloigna de sa poésie, pour trouver ses propres inspirations, nous laissant le souvenir d’un jeune et brillant dandy.
Je vous propose mon essai de traduction, merci de vos réponses et que de leur confrontation puisse sortir une belle version digne de ce poème et de son auteur.


Cocotte


Ho rivisto il giardino, il giardinetto
contiguo, le palme del viale,
la cancellata rozza dalla quale
mi protese la mano ed il confetto...

"Piccolino, che fai solo soletto?"
"Sto giocando al Diluvio Universale"
Accennai gli strumenti, le bizzarre
cose che modellavo nella sabbia,
ed ella si chinò come chi abbia
fretta d'un bacio e fretta di ritrarre
la bocca, e mi baciò tra le sbarre
come si bacia un uccellino in gabbia.

Sempre ch'io viva rivedrò l'incanto
di quel volto tra le sbarre quadre!
La nuca mi serrò con le mani ladre;
ed io stupivo di vedermi accanto
al viso, quella bocca tanto, tanto
diversa dalla bocca di mia Madre!

"Piccolino, ti piaccio che mi guardi?
Sei qui pei bagni? Ed affittate là?"
" Sì... vedi la mia mamma e il mio Papà?”
Subito mi lasciò, con negli sguardi
un vano sogno (ricordai più tardi)
un vano sogno di maternità...

"Una cocotte..."

"Che vuol dire mammina?"
"Vuol dire che è una cattiva signorina:
non bisogna parlare alla vicina!"
Co-co-tte... La strana voce parigina
dava alla mia fantasia bambina
un senso buffo d'uovo e di gallina...

Pensavo deità favoleggiate:
i naviganti e l'Isole Felici...
Co-co-tte... le fate intese a malefici
con cibi e bevande affatturate...
Fate saranno, chi sa quali fate,
e in chi sa quali tenebrosi offici!


Un giorno -giorni dopo- mi chiamò
tra le sbarre fiorite di perbene:
"O piccolino, che non mi vuoi più bene?"
"È vero che sei una cocotte? "
Perdutamente rise... E mi baciò
con le pupille di tristezza piene

Tra le gioie defunte e i disinganni
dopo vent'anni, oggi si ravviva
il tuo sorriso... Dove sei, cattiva
signorina? Sei viva? Come inganni
(meglio per te non essere più viva!)
la discesa terribile degli anni?

Oimè! (Ohimè)Da che non giova il tuo belletto
e il cosmetico già fa mala prova
l'ultimo amante disertò l'alcova...
Uno, sol uno: il piccolo folletto
che donasti d'un bacio e d'un confetto,
dopo vent'anni, oggi, ti ritrova

in sogno, e t'ama, in sogno, e dice: T'amo!
Da quel mattino dell'infanzia pura
forse ho amato te sola, o creatura!
Forse ho amato te sola! E ti richiamo!
Se leggi questi versi di richiamo
ritorna a chi t'aspetta, o creatura!


Vieni, che importa se non sei più quella
che mi baciò quattrenne? Oggi t'agogno,
o vestita di tempo! Oggi ho bisogno
del tuo passato! Ti rifarò bella
coma Carlotta, come Graziella,
come tutte le donne del mio sogno!

Il mio sogno è nutrito d'abbandono,
di rimpianto. Non amo che le rose che non colsi.
Non amo che le cose che potevano essere e non sono state...
Vedo la casa; ecco le rose
del bel giardino di vent'anni or sono!



Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de mondets, postée le 17-10-2009 à 14:30:31 (S | E)
Cocotte - Guido Gozzano, poète italien.


J’ai revu le jardin, le petit jardin
Contigu, les palmiers du boulevard,
La grossière grille d’où
On me tendit la main et la dragée...

“Petit, que fais-tu tout seul?"
"Je suis en train de jouer au Déluge Universel"
Je désignai les instruments, les curieuses
Choses que je modelais dans le sable,
Et elle se baissa comme quelqu’un qui aurait
Hâte d'un baiser et hâte de retirer
Les lèvres, et elle m'embrassa entre les barreaux
Comme on embrasse un petit oiseau en cage.

Tant que je vivrai, je reverrai l'enchantement
De ce visage entre les barreaux carrés !
Elle me prit la tête dans ses mains furtives;
Et je m'étonnais de me voir contre
Son visage, cette bouche tellement, tellement
Différente de la bouche de ma Mère !

"Petit, je te plais puisque tu me regardes?
Es-tu ici pour te baigner ? Et vous louez ici?"
"Oui... tu vois ma maman et mon Papa?"
Tout à coup elle me laissa,Aussitôt elle me reposa avec dans les yeux
un rêve déçu (je me souvins plus tard)
un rêve déçu de maternité...

"Une cocotte..."

"Qu'est-ce que ça veut dire maman chérie ?"
"ça veut dire que c'est une mauvaise demoiselle:
Il ne faut pas parler à la voisine!
" Co-co-tte... L’étrange mot parisien
évoquait dans mon imagination d’enfant
un drôle de sens d'oeuf et de poule...

Je pensais divinités de fables:
Les navigateurs et les îles Heureuses...
Co-co-tte... les fées versées en maléfices
Avec des ingrédients et des potions magiques...
Ce sont sans doute des fées, qui sait lesquelles
Et qui sait à quelles sombres besognes!

Un jour – le lendemain - elle m'appela
Entre les barreaux bien comme il faut: entre les grilles fleuries des "gens biens "
"Ohé petit, tu ne m'aimes plus?"
"C’est vrai que tu es une cocotte? "
Elle rit à n’en plus finir... Et m'embrassa,
Les pupilles pleines de tristesse

Entre les joies défuntes et les désillusions
Après vingt ans, aujourd'hui se ravive
Ton sourire... Où tu es, mauvaise
Demoiselle? Es-tu vivante? Comment trompes-tu,
(mieux vaudrait pour toi ne plus être vivante!)
La terrible descente des années?

Hélas! Pour cela ton fard ne te sert à rien
Et les cosmétiques font mauvaise impression
Le dernier amant déserta l'alcôve...
Un, seulement un: le petit lutin
Auquel tu donnas un baiser et une dragée,
Après vingt ans, aujourd'hui te retrouve

En rêve, et il t'aime, en rêve, et il dit: Je t’aime!
Depuis ce matin de l'enfance pure
Peut-être n’ai-je aimé que toi, ô pauvre créature!
Peut-être n’ai-je aimé que toi! Et je t’appelle de nouveau!
Si tu lis ces vers de rappel
Reviens vers celui qui t'attend, ô pauvre créature!

Viens, qu' importe si tu n'es plus celle
Qui m'embrassa quand j’avais quatre ans?
Aujourd'hui je te désire de tout mon coeur,
ô vêtue/habillée du temps! Aujourd'hui j'ai besoin
De ton passé! Je te referai belle
Comme Carlotta, comme Graziella,
Comme toutes les femmes de mon rêve!

Mon rêve est nourri d'abandon,
De regret. J'aime les roses que je n’ai pas cueillies Je n'aime que les roses que je n'ai pas cueillies.
J'aime je n'aime rien comme les choses qui pouvaient être
Et qui n’ont pas été...
Je vois la maison; voici les roses
Du beau jardin d’il y a maintenant vingt ans !

Au-delà des barreaux, ton jardin inchangé
Entre les eucalyptus ligures se dévoile...
Viens! t'accueillera mon âme comblée.
Fais que je revoie ton visage défait;
Je t'embrasserai: refleurira, en le faisant,
Sur ta bouche, ta dernière gentillesse.

Viens! Ce sera comme si à moi, main dans la main,
tu me ramenais moi-même à cette époque,
L'enfant parlera avec la Dame.
Nous renaîtrons en ce temps lointain.
Viens! Ce sera comme si à toi, main dans la main,
Je te ramenais, encore jeune.



Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de jod47, postée le 17-10-2009 à 18:13:21 (S | E)
Bonsoir mondets,

Et merci d'avoir trouvé ce très beau poème, je l'aime beaucoup ! ! je n'ai pas encore tout à fait fini la traduction , mais je m'aperçois qu'il manque les 2 dernières strophes en italien ( tu les a traduites en français mais elles ne sont pas dans la forme italienne ) !..à plus tard!


Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de mondets, postée le 17-10-2009 à 20:09:06 (S | E)
Buonasera jod! Grazie mille, non me ne ero accorto . Eccole:

Bonsoir jod, merci beaucoup, je ne m'en étais pas aperçu! Les voici:

Oltre le sbarre il tuo giardino intatto
fra gli eucalipti liguri si spazia...
Vieni! T'accoglierà l'anima sazia.
Fà che io riveda il tuo volto disfatto;
ti bacerò: rifiorirà nell'atto,
sulla tua bocca l'ultima tua grazia.

Vieni! Sarà come se a me, per mano,
tu riportassi me stesso d'allora,
il bimbo parlerà con la Signora.
Risorgeremo dal tempo lontano.
Vieni! Sarà come se a te, per mano,
io riportassi te, giovine ancora.





Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de chilla, postée le 17-10-2009 à 20:35:23 (S | E)

Che lavor...accio ci attende ! ! Quel boulot nous attend !

Però potrò solo correggere, non ho tempo per fare una traduzione per esteso !
Je pourrai juste corriger, je n'ai pas le temps de faire cette traduction intégralement.

C'est un très, très beau texte que tu nous proposes, même si pas des plus simple à vrai dire.

Merci mondets !
Buon lavoro !




Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de jod47, postée le 17-10-2009 à 21:41:21 (S | E)
Salve!

Je me lance dans la traduction.

Cocotte.

J'ai revu le jardin, le petit jardin
contigu, les palmiers de chemin l'avenuele portail rouge grossier par lequel
elle me tendit la main et le bonbon.
-" Petit que fais-tu tout seul?"
-" Je joue au Déluge Universel".
Je montrai les instruments ( les outils..),
les choses bizarres que je modelais dans le sable
et elle s'inclina comme quelqu'un qui eut hâte de retirer
la bouche, et elle m'embrassa à travers les grilles
comme on embrasse un petit oiseau dans sa cage.

Tant que je vivrai je reverrai le ravissement
de ce visage entre les grilles carrées.
La nuque elle m'enserra de ses mains furtives
et moi,j'étais étonné de voir près de mon visage
cette bouche si, si différente de la bouche de ma mère.

-" Petit, je te plais pour que tu me regardes ainsi?
Tu es ici pour les bains, vous louez là ?"
-"Oui...tu vois mon papa et ma maman?"
De suite elle me lacha avec dans le regard
un vague rêve ( je m'en souvins plus tard )
un vague rêve de maternité.

-" Une cocotte..."
-" Qu'est-ce que cela veut dire ma petite maman?"-" Cela veut dire que c'est une mauvaise demoiselle,
tu ne dois pas parler à la voisine."
Co-co-tte...L'étrange voix parisienne ( ou peut-être : l'étrange mot parisien ? ) donnait à mon imagination enfantine
une représentation amusée d'oeuf et de poule

Je pensais à des déités inventées:
les navigateurs et l'île du bonheur...
Co-co-tte...les fées aux maléfiques intentions
avec des plats et des boissons empoisonnés...
Les fées seront, et qui sait quelles fées,
dans qui sait quels ténébreux offices.

Un jour, le jour suivant, elle m'appela
entre les grilles fleuries des "gens biens "
-"Ô mon petit, tu ne m'aimes plus?"
-" C'est vrai que tu es une cocotte?"
Eperdument elle rit...et m'embrassa
avec les yeux plein de tristesse.

Entre les joies défuntes et les désillusions
après vingt ans aujourd'hui se ravive
ton sourire...Où es-tu
mauvaise demoiselle? Es-tu encore en vie..
Comment trompes-tu l'outrage terrible des années .
( mieux vaut pour toi ne plus être de ce monde.)

Hélas, pour cela ton fard n'est plus utile
et le cosmétique déjà fait mauvais effet,
le dernier amant déserta l'alcôve...
Un, un seul, le petit lutin
à qui tu donnas un baiser et un bonbon
après vingt années aujourd'hui te retrouve

en rêve et il t'aime en rêve et il dit : je t'aime!
Depuis ce matin de la pure enfance
peut-être n'ai-je aimé que toi
ô créature!
Peut-être toi seule ai-je aimée et je t'appelle encore!
Si tu lis ces vers , cet appel
reviens vers qui t'attends ô creature!

Viens, qu'importe si tu n'es plus celle
qui m'embrassa quand j'avais quatre ans, aujourd'hui je te désire ardemment
ô vêtue du temps.Aujourd'hui j'ai besoin
de ton passé! je te referai belle
comme Carlotta, comme Graziella
comme toutes les femmes de mon rêve.

Mon rêve est nourri d'abandon
de regret. je n'aime que les roses que je n'ai pas cueillies
je n'aime que les choses qui auraient pu être et qui n'ont pas été
Je vois la maison, voici les roses
du beau jardin d'il y a désormais vingt ans!

Voilà mondets.. j'espère que je ne suis pas trop à côté du sens que le poète a voulu donner à son oeuvre!!

Je traduirai les 2 dernières strophes demain ,merci encore mondets!

-------------------
Modifié par jod47 le 18-10-2009 17:00
-------------------
Modifié par jod47 le 22-10-2009 07:58
-------------------
Modifié par jod47 le 22-10-2009 08:01



Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de mondets, postée le 18-10-2009 à 15:01:19 (S | E)
Bonjour à tous!
Sans doute, cela peut sembler un "gros travail" chilla, mais le fait qui veut, il est facultatif, et il me semble qu'en traduisant des poésies, nous faisons connaissance avec une part de la culture italienne et cela renforce notre aisance en français, ce qui n'est jamais inutile. De toutes façons, il n'y a aucune urgence dans les réponses et merci pour tes corrections et suggestions.
Merci jod , pour ta version et je lui emprunte des éléments ou m'en inspire comme:
strophe 4
Subito mi lasciò : De suite, elle me lâcha

Strophe 7
tra le sbarre fiorite di perbene: entre les grilles fleuries des "gens biens "




Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de jod47, postée le 18-10-2009 à 16:58:42 (S | E)
Salve!

Voilà la suite de la traduction!
Ce n'est pas tant la difficulté de la traduction qui peut "freiner" mais c'est surtout qu'il est un peu long...donc cela demande du temps ..! au fait...on n'est pas si pressé que ça!!
et puis...c'est un si beau poème!


-Au delà des grilles, ton jardin intact
vagabonde entre les eucalyptus ligures...
Viens, l'âme t'accueillera assouvie.
Fais que je revoie ton visage défait;
Je t'embrasserai, refleurira dans le geste
sur ta bouche ta dernière grâce.

Viens, ce sera pour moi comme si par la main
tu me ramenais à celui que j'étais alors,
l'enfant parlera avec la Dame.
Nous renaîtrons du temps lointain.
Viens, ce sera pour toi comme si par la main
Je te ramenais, jeune encore.




Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de jod47, postée le 21-10-2009 à 09:50:22 (S | E)
Bonjour à tous.

Je reprends la poèsie ; voilà dans la strophe suivante:

Il mio sogno è nutrito d'abbandono,
di rimpianto. Non amo che le rose che non colsi.
Non amo che le cose che potevano essere e non sono state...
Vedo la casa; ecco le rose
del bel giardino di vent'anni or sono!

malgrè la traduction que j'en ai faite je ne suis pas très satisfaite de la phrase ( en vert ), veut-elle dire :
"je n'aime que les roses que je n'ai pas cueillies" comme tu l'as traduit mondets .
ou bien:
" je n'aime pas ( non amo )que ( pour "seulement" )les roses que je n'ai pas cueillies"

Ce qui me gêne , ce sont les 2 négations , à moins que ce ne soit une tournure de phrase?
La traduction de mondets correspondrait bien au sens de la poésie .
Qui peut m'apporter une réponse?!!







Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de mondets, postée le 21-10-2009 à 20:01:47 (S | E)
Bonsoir à tous; merci beaucoup jod.
"non amo che le rose che non colsi"

Je me rends compte grâce à ta question que traduisant par:
J'aime les roses que je n’ai pas cueillies.

J’ai quelque peu édulcoré le texte et que serait meilleur :
J'aime seulement les roses que je n’ai pas cueillies.

ou même en insistant et avec la négation :

"Je n'aime rien d’autre que les roses que je n'ai pas cueillies"

ou bien avec un "ne" explétif:

"Je n'aime que les roses que je n'ai pas cueillies"

Cependant d’autres avis sont les bienvenus ! Merci.



Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de jod47, postée le 21-10-2009 à 21:22:20 (S | E)
Bonsoir mondets,

Le problème est le "non amo" qui indique une négation ,sinon la dernière phrase me semble la meilleure :" je n'aime que les roses que je n'ai pas cueillies"

Bonne soirée!


Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de mondets, postée le 22-10-2009 à 00:26:05 (S | E)
Buonanotte jod, ecco alcune frasi per spiegarmi meglio che dicono la stessa cosa. Sogni d'oro

Bonne nuit jod, voici quelques phrases pour mieux m'expliquer et qui veulent dire la même chose:

J’aime seulement les roses que je n’ai pas cueillies. = Amo solo le rose che non colsi./ Amo soltanto le rose che non colsi.

Je n’aime rien comme les roses que je n’ai pas cueillies.= Non amo niente che non siano le rose che non colsi.

Je n’aime rien d’autre que les roses que je n’ai pas cueillies. = Non amo altro che le rose che non colsi.

Je n’aime que les roses que je n’ai pas cueillies. = Non amo che le rose che non colsi.

Quest'ultima frase è questa della poesia.
Cette dernière phrase est celle du poème.



Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de chilla, postée le 22-10-2009 à 04:09:42 (S | E)

Non amo che le rose che non colsi
Non amo che le cose che potevano essere e non sono state...


Jai eu la tentation de remplacer le "che" par "unicamente", ce qui pourrait ne pas être faux.
Mais il parle de regret ...

Tout compte fait, je pense que ce que vous avez traduit est juste.
(cette phrase est traître )



Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de jod47, postée le 22-10-2009 à 07:57:13 (S | E)
Bonjour à vous tous!

Merci mondets et Chilla pour vos explications , j'avais pensé aussi à changer le "que" en "seulement" ; je m'aperçois quand même que j'ai fait une erreur avec la seconde phrase , car en voulant traduire au plus près le texte...en fait j'en ai modifié le sens..!!
je vais corriger ces 2 phrases ! merci encore à vous deux !!

Bonne journée!


Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de cloclo33, postée le 23-10-2009 à 18:56:46 (S | E)
Buonasera a tutti
Ecco la mia traduzione non é facile
J’ai revu le jardin le jardinet
Proche des palmiers du boulevard
La grille rustique à travers laquelle
S’avança la main et le bonbon

« petit que fais –tu seul, tout seul »
je suis en train de jouer au Déluge Universel »
Je montrai les instruments les choses
Bizarres que je modelais dans le sable,
Et elle se pencha comme
pressée d ‘avoir un baiser et pressée de retirer
sa bouche et elle m’embrassa à travers les barreaux
comme on embrasse un oiseau en cage.

Tant que je vivrais je reverrais le charme
De ce visage entre les barreaux carrés !
Elle me serra la nuque de ses mains furtives.
Et moi stupéfait de voir prés de mon visage
Cette bouche tellement tellement
différente de celle de ma mère

« Petit, je te plais si tu me regardes ?
Es-tu là pour te baigner ? Et vous louez là ? »
« Oui tu vois ma maman et mon papa ? »
Tout à coup elle me laissa, avec dans le regard
Un rêve vain( je m’en souvins plus tard)
Un rêve vain de maternité…

« Une cocotte. »
»Que veux tu dire petite maman? »
« Je veux dire que c’est une mauvaise demoiselle :
Il ne faut pas parler à la voisine ! »
Co co tte…l’étrange voix parisienne
Donnait à mon imagination d’enfant
Un drôle de sens d’œuf et de poule…

Je pensais aux déesses imaginaires
Aux navigateurs et aux Iles Heureuses
Co-co-tte…les fées expertes en maléfices
Avec des nourritures et des breuvages empoisonnés…
Les fées feront , qui sait ce qu’elles feront
Et qui sait dans quelles ténébreuses besognes !

Un jour , le jour suivant ,elle m’appela
Entre les barreaux fleuries des maisons de gens biens
« oh petit ,tu ne m’aimes plus ? »
« C’est vrai que tu es une cocotte ? »
Elle rit éperdument… et elle m’embrassa
les yeux pleins de tristesse.
Alla prossima


Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de cloclo33, postée le 23-10-2009 à 23:15:19 (S | E)

Voici la suite mondets
Entre les joies défuntes et les désillusions
Aprés 20 ans aujourd'hui se ravive
Ton sourire ... Où es tu mauvaise
demoiselle? Es tu vivante? comment tromper
(ce serait mieux pour toi de ne plus être vivante)
la fuite inexorable des ans?

Ohé! depuis que tu ne te fardes plus
et que le maquillage fait encore  mauvais genre


Le dernier amant déserta l'alcove...
Un, un seul: le petit lutin
à qui tu donnas un baiser et un bonbon,


aprés 20 ans ,te retrouve aujourd'hui
en rêve , et t'aime en rêve et dit :je t'aime!
Depuis ce matin d'enfance pure
peut-être n'ai je aimé que toi?, oh créature!
peut-être n'ai je aimé que toi!et je te rappelle
Si tu lis ces vers de rappel
REviens vers qui t'attend , oh créature!

Viens, qu'importe que tu ne sois plus celle
qui m'embrassa à  4 ans, Aujourd'hui je te désire,
Oh vêtue par le temps! Aujourd'hui j'ai besoin
de ton passé. tu te referas belle
comme Carlotta, comme Graziella
Comme toutes les femmes de mon rêve!
Mon rêve est nourri d'abandon,
de regret. Je n'aime que les roses que je ne cueille pas.
je n'aime que les choses qui pouvaient être et n'ont pas étées.
je vois la maison; voici les roses
du beau jardin qui a 20 ans aujourd'hui.
A più tardi



-------------------
Modifié par cloclo33 le 25-10-2009 22:17


Réponse: [Italien]G Gozzano, Cocotte de cloclo33, postée le 24-10-2009 à 16:40:30 (S | E)
ecco la fine
buongiorno
Au delà des barreaux ton jardin intact
se découvre entre les eucalyptus liguriens
Viens ! je t'accueillerais l'âme en joie
Fais que je revois ton visage défait;
Je t'embrasserais et alors refleurira
sur ta bouche ton dernier sourire.

Viens! Ce sera comme si , par la main
Tu me ramenais à celui que j'étais alors
L'enfant parlera à la dame
Nous retrouverons ce temps lointain
Viens ce sera comme si ,par la main
Je te retrouvais , jeune encore.
Forse un po lontano del testo italiano ma che piacere di tradurlo cosi.
Peut-être un peu loin du texte italien mais quel plaisir de le traduire ainsi.
Merci à tous



[POSTER UNE NOUVELLE REPONSE] [Suivre ce sujet]


<< Forum Italien

Partager : Facebook / Google+ / Twitter / ... 

> INDISPENSABLES : TESTEZ VOTRE NIVEAU | GUIDE DE TRAVAIL | NOS MEILLEURES FICHES | Les fiches les plus populaires | Aide/Contact

> COURS ET TESTS : Abréviations | Accords | Adjectifs | Adverbes | Alphabet | Animaux | Argent | Argot | Articles | Audio | Auxiliaires | Chanson | Communication | Comparatifs/Superlatifs | Composés | Conditionnel | Confusions | Conjonctions | Connecteurs | Contes | Contraires | Corps | Couleurs | Courrier | Cours | Dates | Dialogues | Dictées | Décrire | Démonstratifs | Ecole | Etre | Exclamations | Famille | Faux amis | Films | Formation | Futur | Fêtes | Genre | Goûts | Grammaire | Grands débutants | Guide | Géographie | Heure | Homonymes | Impersonnel | Infinitif | Internet | Inversion | Jeux | Journaux | Lettre manquante | Littérature | Magasin | Maison | Majuscules | Maladies | Mots | Mouvement | Musique | Mélanges | Méthodologie | Métiers | Météo | Nature | Nombres | Noms | Nourriture | Négations | Opinion | Ordres | Participes | Particules | Passif | Passé | Pays | Pluriel | Politesse | Ponctuation | Possession | Poèmes | Pronominaux | Pronoms | Prononciation | Proverbes | Prépositions | Présent | Présenter | Quantité | Question | Relatives | Sports | Style direct | Subjonctif | Subordonnées | Synonymes | Temps | Tests de niveau | Tous les tests | Traductions | Travail | Téléphone | Vidéo | Vie quotidienne | Villes | Voitures | Voyages | Vêtements

> INFORMATIONS : Copyright - En savoir plus, Aide, Contactez-nous [Conditions d'utilisation] [Conseils de sécurité] Reproductions et traductions interdites sur tout support (voir conditions) | Contenu des sites déposé chaque semaine chez un huissier de justice. NE PAS COPIER | Mentions légales / Vie privée / Cookies.
| Cours et exercices d'italien 100% gratuits, hors abonnement internet auprès d'un fournisseur d'accès.